samedi 1 janvier 2011

On the road again...



J'ai choisi un bouquet de papillons. Et un jour tout neuf comme une promesse pour vous écrire ce message. D'ailleurs, au passage, il semblerait qu'assortir ses voeux d'un papillon présage une année de joie! Et puis, en grec ancien, psykhè signifie "âme" mais aussi "papillon"... Dans certaines versions du mythe, Prométhée façonna l'homme à l'aide de terre glaise et Athéna y introduisit un papillon, lui insufflant vie... Le papillon symbolise le changement, la métamorphose. Papillon souffle de vie - papillon métamorphose, ça me plaît, ça me parle et vous allez comprendre pourquoi. 

Peut-être avez-vous senti, au fil des mois écoulés, que je déborde de plus en plus du cadre de la boutique dans mes petits mots ici. C'est signe qu'il est temps pour moi de passer à autre chose. J'ai beaucoup rêvé de ce lieu et j'ai réalisé ce rêve. J'en ai été très heureuse: grâce à lui, à vous, j'ai fait de belles rencontres. La boutique est d'abord une aventure humaine, comme le sont toutes les vraies aventures! Mais il se trouve que j'ai en moi une sorte de processus selon lequel un rêve devenu réalité libère de l'espace... pour le suivant. Je ne pense pas être faite pour me poser très longtemps... un jour peut-être. En route donc! Vers quelque chose autour duquel je tourne depuis presque toujours, que je garde pour moi car hasardeux et dont je ne sais même pas si je suis capable. Je vais m'offrir un bien précieux - le temps - pour le tenter. 

Je reste à la boutique jusque fin janvier. Et pour vous remercier de votre fidélité, de vos encouragements, de ces moments d'échange, tout y sera à 50% au long de ce mois. Profitez-en pour faire le plein de "jolies choses qui font rêver"!

J'aimerais tellement que l'une - ou l'un: un damoiseau au petit pois, ce serait rigolo - d'entre vous prenne ma suite à sa façon et que la boutique continue d'exister. Je vous demande de partager un maximum cette information via vos réseaux de connaissances, si vous le voulez bien. Je cède le lieu tel quel et tout ce qu'il contient, le nom bien sûr, les divers supports de communication, les listes de fournisseurs et créateurs, toute ma méthode de gestion patiemment élaborée, la page facebook même... tout sauf ce blog. Il changera de nom mais j'ai envie de continuer... autrement. J'y suis attachée, il est partie de mon quotidien depuis bientôt trois ans, c'est un peu comme un journal, entre les lignes... pas très intime, je vous l'accorde. La situation de la boutique est saine et je pense pouvoir dire sans forfanterie qu'elle jouit d'une belle image et d'une petite renommée. Voilà, n'hésitez pas à me joindre à ce sujet sur mon gsm (0478/497113), par mail (la.demoiselle.au.petit.pois@gmail.com) ou bien venez me dire bonjour à la boutique! Et si vous êtes intéressé par la maisonnette du 13, rue des Fripiers pour en faire tout autre chose que la boutique, c'est aussi envisageable.

Je me souviens très bien de mon post ici, à l'orée de 2010. Je vous y confiais que chaque 1er janvier, je me demande où j'en serai de ma vie dans un an. Et que si je me remémore ce que j'avais imaginé l'année précédente, je ne suis jamais là où je pensais être. Aujourd'hui, rien n'est plus vrai. Mieux, je ne sais absolument pas où je serai le 1er janvier 2012. Et je m'en réjouis, je suis impatiente de vivre cette année... c'est l'inconnu et ça me va! 

Je vous souhaite encore le meilleur... et vous dis merci pour tout... mais je ne vous quitte pas de si tôt. 

47 commentaires:

Anonyme a dit…

Je serai à tes côtés dans ce nouveau projet et te souhaite pour cette année 2011 des fous rires et des étincelles dans les yeux. Gros bisous ma belle. Anso

Delphine H... a dit…

Ma petite Anso si fidèle... merci! Il y aura en tous cas cette année plus de temps pour des goûters et des séances photos :-)! Qu'elle soit douce et belle et joyeuse pour toi et tes amours!
Je t'embrasse bien fort!
Delphine

Aurélie Delacencellerie a dit…

Mais quel est donc ce nouveau projet si palpitant ? Ca m'intrigue...En tout cas, je continuerai toujours à vous suivre sur votre blog (que je consulte chaque jour, faut-il l'avouer) car vous lire est mon petit moment ensoleillé au quotidien, mon petit moment de douce évasion en somme. Et je vous souhaite tout l'épanouissement et la réussite possibles dans ce que vous entreprendrez à l'avenir, même si "la demoiselle au petit pois" et sa si jolie boutique doivent s'évanouir. Continuez juste à nous faire rêver...Gros bisous et une excellente année à la hauteur de vos espérances les plus folles ! Je suis sûre qu'Augustin doit être très fièr d'avoir une maman telle que vous :)

Aurélie Delacencellerie a dit…

Oups..."fier" sans accent, bien sûr... ;-)

Sonia a dit…

Bonne route pour ce nouveau projet, plein de bonnes choses pour cette année nouvelle

Bisous

Delphine H... a dit…

Aurélie et Sonia, merci pour vos petits mots qui me font chaud au coeur en ce jour particulier!
Et je suis très heureuse, Aurélie, de lire que vous trouvez ici un modeste rayon de soleil!
Toute douce année et des bisous à vous!
Delphine

Laura a dit…

Une nouvelle année qui démarre sur un nouveau projet, c'est toujours très excitant !
La boutique me manquera et votre sourire aussi mais ne soyons pas égoïste. Bonne chance !

Anonyme a dit…

De tout cœur avec toi !

Delphine H... a dit…

Laura, à moi aussi vos sourires à tous et toutes, vos petites réflexions émerveillées devant l'un ou l'autre objet, vos "vertiges" dans l'escalier vaillamment grimpé malgré tout... vont me manquer! Mais ce n'est pas encore pour tout de suite :-) !

Et merci d'être de tout coeur avec moi! Mais qui l'est donc :-) ?

Belle Belle Belle année à vous deux!

Delphine

Anonyme a dit…

Quelqu'un à qui tu as offert, hier, de bien bien belles lectures ! Qui en est aux premières pages et qui te remercie d'avoir glissé sous ses yeux des mots aussi vrais ! Vois-tu de qui il s'agit ?

Delphine H... a dit…

YES! Bonnes lectures alors, je t'envie d'avoir encore à les découvrir... avec tes yeux bien ouverts ;-)...
Delphine

Céline a dit…

OOOHHH dommage pour nous :-) mais bonne chance à vous :-)vos commentaires étaient très chouette à lire et la boutique si différente de toutes...un vrai plaisir d'y rentrer.
Bonne continuation...
Céline

Christine a dit…

J'avoue être un peu triste mais je passerai vous voir en janvier

Je vous souhaite plein de réussite dans votre nouvelle carrière.

Ca va faire bizarre sans vous.

Gros bisous

Anonyme a dit…

Vous êtes incroyable Delphine!
Je n'arrive pas y croire... Je dois bien avouer que cette nouvelle me laisse à la fois pantoise, intriguée, rêveuse et... tristounette... Moi aussi, je m'étais habituée à la fraîcheur et à la poésie de votre blog. Sans parler des articles chinés dans votre boutique et des petits cadeaux gagnants que j'y trouvais souvent!... Tout cela va très certainement me manquer!
Il y a donc un rêve encore plus enthousiasmant que votre merveilleuse petite boutique!...
Dans tous les cas, je vous souhaite le meilleur, petits et grands bonheurs pour cette année nouvelle!
Ophélie.

Sabine a dit…

Delphine, je continuerai à vous lire au quotidien .. les mots d'Aurélie font échos à ma pensée .. Happy 2011 !!

Delphine H... a dit…

Céline, merci pour ce petit mot... vous pourrez toujours continuer à me rendre visite ici, vous y serez toujours la plus que bienvenue ;-) !

Christine, votre enthousiasme pour la boutique m'a souvent fait très plaisir, tout ça me portait bien sûr, me porte toujours! Et merci de me souhaiter bonne chance pour la suite mais il ne s'agit pas d'une "carrière" hein, rien que le mot... bbrrrr...

Ophélie, mille mercis pour votre délicatesse ici et un jour particulier dont je pense que nous nous souvenons toutes les deux...Oui, il y a un rêve très précis. Il y en a même d'autres encore et je compte bien faire tout ce que je peux pour réaliser chacun d'entre eux, le moment venu...! Je vous souhaite à mon tour une merveilleuse année 2011!

Sabine, merci à vous de me suivre si fidèlement. Bien des étoiles pour vous!

Je vous embrasse toutes les quatre!

Delphine

bambi vintage kids a dit…

Ho ..mais heureuse de vous voire partir pour de nouvelles aventures ....je ne venais pas trés souvent par manque de temps mais si il y avait bien un endroit magique à Namur c est votre boutique et votre blog que je suivais régulièrement ....
J éspere que qq reprendra ls rennes de ce lieu ...ça me fait rêver aussi une petite boutique ....;-) Bonne chance pour vos nouveaux projets qui je n en doute doivent être aussi pétillant ;-)))
Magnifique Année*****
Valérie

Anonyme a dit…

J'ai lu votre post ce samedi mais je ne le commente que maintenant car je ne sais pas trop que dire...

Evidemment, je suis un peu triste qu'un magasin si sympathique et original disparaisse de Namur mais je vous souhaite tout de même beaucoup de succès dans votre nouveau projet !

Je suis votre blog tous les jours, merci également pour tout ce qu'il m'a apporté...

J'ajouterai encore que tout ce qui provient de votre magasin a toujours récolté beaucoup de compliments, notamment les chouettes boucles d'oreilles ;)

J'espère que 2011 sera à la hauteur de vos attentes :)

Marie-Odile

-> Si vous vous souvenez de moi, j'ai acheté "Blonde" et je l'ai commencé :) Je vous donnerai mon avis lorsque je l'aurai fini !

Madame Manu a dit…

Chère Delphine,
comme ces demoiselles ma première réaction a été de la tristesse. Je me déplace de Liège à Namur pour 4 choses dont vous faites partie. Et qd je ne me déplace pas, je voyage à travers votre blog. C'est mon moment poétique et philosophique quotidien. Une bulle de douceur dans une journée très active et stressante. Et votre boutique.... aaahhhh votre boutique!
Pour le bonheur que vous m'avez procuré, merci mille fois!
Je vous souhaite d'ores et déjà beaucoup de bonheur et de succès dans votre nouveau projet et me réjouis déjà de lire vos nouvelles aventures.
A très vite ce mois-ci pour profiter encore un peu de vos merveilleuses petites choses (enfin, s'il en reste!).
Emmanuelle

Delphine H... a dit…

Valérie, venant de vous qui possédez si bien l'art des petites mises en scènes quotidiennes poétiques à souhait, ce message me fait très plaisir! C'est que je suis de près votre blog et d'ailleurs, j'ai bien l'intention de vous mettre à l'honneur sur le mien un de ces jours! De jolis rêves pour vous en cette année nouvelle!

Marie-Odile, je me souviens de vous bien sûr, petite jeune fille de 15 ans qui a envie de lire!!! Je suis ravie que vous vous plongiez dans "Blonde" et oui, volontiers, écrivez-moi quand vous l'aurez terminé.

Emmanuelle, encore une fois, rien ne me touche plus que de lire que la boutique et le blog aient pu vous procurer une petite échappée dans vos journées! Pour tout vous dire, au départ, le blog devait juste faire office de vitrine supplémentaire pour la boutique. Mais nous sommes faits de beaucoup de choses et j'en ai laissé transparaître certaines. Si elles ont pu faire écho parfois, alors j'en suis d'autant plus heureuse! A vous revoir bientôt donc.

Des bisous à vous trois!

Delphine

stephanie¨ a dit…

est-ce que je pourrais vous demander de ma garder le lapin dans le boule magique et un gilet petit pan bleu en 1 ans ou 2 ans...si possible? je passerai vendredi!
merci d'avance
et bonne route
merci aussi de nous montrer que parfois, il faut se lancer! votre exemple m'a permis d'oser aujourd'hui!

Delphine H... a dit…

Stéphanie, oui, c'est d'accord pour le lapin sous la neige et le vêtement d'enfant jusque vendredi. Je suis contente pour vous que vous ayez osé, quoi que ce soit... on se sent vivre, non ;-) ?
Belle soirée et année pour vous!
Delphine

lou a dit…

Le temps est un bien précieux dont la valeur est peu reconnu de nos jours.

C'est un lux de pouvoir prendre du temps, du bon temps. Alors donne le temps au temps et tu pourra apprécié d'avantage celui qui passe.

Je ne te connais pas mais on m'a un peu parlé de ta boutique et du changement que tu recherche.

Je te souhaite bien du courrage. Sers toi de tes rêves mais pas trop car certains rêves doivent rester en temps que tel, ils en sont d'avantages plus beaux.

Pas plus tard que dimanche un homme que je voyais pour la première fois ds un bande d'amis m'a dit; "dans mon rêve les gens ont les cheveux verts" cela parrait enfantin si anodin et poutant personne ne se donne le droit d'exprimer ses rêves haut et fort. J'ai trouvé cela très joli mais osé de pouvoir le dire sans aucune peur de mon jugement ;o)

Je te souhaite bonne route sur ce nouveau chemin que tu entreprends!!

BAT Mano

stephanie¨ a dit…

merci bcp!c'est super gentil!je vous ai meme pas demande le prix...bonne soiree

Julie PIETTE a dit…

Hello la Demoiselle,
Les félicitations sont de mises puisqu'il y a de nouveaux projets dans l'air...
Chère Delphine, mes petites escapades namuroises étaient toujours ponctuées par une petite visite dans votre géniale et si tentante boutique!! Et un coup d'oeil quotidien sur votre blog me permettait de suivre les nombreux arrivages colorés et magiques dans vos rayons... Gros merci pour vos rêves, votre grain de folie et votre joie de vivre! A bientôt, pour d'autres aventures (il va de soi que votre blog reste un de mes "Favoris"!!). Julie

Anonyme a dit…

Chère Delphine,
Cela faisait des mois que je n'étais plus venue à la boutique ni sur le blog, par manque de temps.
Et voilà que ce tout petit temps, je me l'offre enfin, pour découvrir cette nouvelle qui me serre le cœur mais qui m'étonne peu.
Serait-il possible que je devine votre rêve? S'il est tel que je l'imagine, je vous souhaite rigueur pour vous mettre au travail, calme pour vous y plonger, beauté pour le nourrir, force pour affronter ce qui l'inspirera, courage pour le porter, patience pour le laisser venir, confiance pour le livrer au jour et chance pour qu'il soit un succès. Pour ce qui est du talent, je devine, à vous avoir si souvent lue, que vous n'en manquez pas!
Et si je me trompe, je vous souhaite...ben, la même chose, en fait.
J'espère passer à la boutique ce mois-ci. Sinon, bon vent, chère Delphine. Merci de nous avoir fait profiter de tant de jolies choses.
Gaëtan, mon "gentil mari" était passé en octobre pour mon anniversaire, mais c'est votre maman qui était là. Il a emporté une nappe ravissante qui me fait toujours penser à vous.
A un de ces jours, sans doute.

Marie

Anonyme a dit…

Delphine,

Je ne suis pas triste, je ne suis pas déçue. Moi je suis fâchée.
Certes il faut réaliser ses rêves et je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année.
Mais voilà, je suis fâchée, fâchée de voir que vous abandonnez. Vous avez la grande chance d'avoir construit ce que vous vouliez, de faire de votre rêve votre quotidien.
Ce n'est pas mon cas, ni le cas de la plupart des gens. Moi aussi j'aimerais réaliser mes rêves, moi aussi j'aimerais avoir le coeur léger tous les matins en me rendant faire le travail que je veux.
Votre boutique marche magnifiquement, vous avez une réputation et puis vous nous laissez là... en plan.
Je fais partie de tas de gens qui ne peuvent pas s'offrir leurs rêves, je suis déçue de voir que vous n'assumez pas les vôtres.
Je me sens abandonnée et, aussi, trahie finalement.
Bonne chance malgré tout pour la suite de vos caprices sans lendemain ...

P.

Delphine H... a dit…

Ah, une rebelle, Mademoiselle ou Madame P. ! C'est très bien, je suis à vous dans un moment! Merci déjà pour votre franchise.

Delphine

Anonyme a dit…

L'idée n'est pas de se rebeller, ni même de mener une guerre de celle qui aura le plus de répartie.
L'idée est de dire ce que l'on pense, je ne manque pas de respect aux gens, juste à certains actes que, moi, j'estime manqués.

P.

Delphine H... a dit…

P.,

Lorsqu'on assume ce que l'on pense - et écrit publiquement -, il me semble déjà que l'on signe de son nom et pas uniquement d'une initiale.

"mener une guerre de celle qui aura le plus de répartie"... je vous trouve hors propos, hors MON propos en tous cas. Ma petite réponse précédente était toute simple et plutôt aimable. Là pour le coup, j'ai un peu moins envie de l'être... Vous vous êtes exprimée et je vous en ai remerciée de suite alors que j'aurais pu me débarrasser d'un message que j'estime au final peu respectueux. J'ai la possibilité de modérer les commentaires: elle est désactivée sur ce blog depuis le début. J'ai également la possibilité de les supprimer purement et simplement: je n'en ai jamais fait usage et d'ailleurs n'ai jamais eu à le faire...

Voici en quoi je considère votre message peu respectueux. Vous assimilez la boutique à l'un de mes "caprices sans lendemain". Si je fais des caprices, je suis donc capricieuse. Et vous, insultante... Votre jugement trahit une méconnaissance totale du métier d'indépendant, en général, et de mon vécu à moi en tant que telle, en particulier. Vous jugez sans savoir, sans connaître et cela est grave.

Je vous cite: "Je fais partie de tas de gens qui ne peuvent pas s'offrir leurs rêves...". A vous lire, je me suis offert mon rêve, cette boutique. Je rectifie: j'ai travaillé pour concrétiser ce rêve et pas qu'un peu!!! J'y pensais depuis une dizaine d'année, j'ai eu mon lot de jobs alimentaires où je me rendais parfois le coeur bien peu léger mais toujours en me disant que partout, même si ce n'était pas là où je souhaitais vraiment être, il y a du bon, des choses à apprendre, qui me furent d'ailleurs bien utiles dans la gestion de la boutique. Parce oui, n'oublions pas qu'il ne s'agit pas juste de choisir de beaux objets, de créer des vitrines attrayantes et puis d'attendre en souriant derrière son comptoir... ça, c'est la partie visible de l'iceberg. Mais bref.

A un moment, je suis passée du rêve au projet: j'ai mûrement réfléchi la boutique dans ses moindres détails. Je suis allé frapper à certaines bonnes portes afin d'acquérir les connaissances et informations qui me manquaient. A la base, je suis philosophe et pourtant j'ai réalisé un business plan, une étude de marché et quantité d'autres choses pas très drôles mais je vous passe ces "détails" qui ne font pas vraiment rêver... Je précise que je n'avais pas beaucoup plus qu'un sou devant moi et personne ne m'a aidée financièrement, si ce n'est la banque qui a cru en mon projet: un prêté pour un rendu, n'est-ce pas. Pour que votre information soit complète: j'étais et suis toujours seule avec mon enfant. La boutique, il était absolument nécessaire que je puisse en vivre, nul autre salaire ne serait là pour prendre en charge les factures, le quotidien... histoire que je puisse capricieusement continuer à rêver dans ma petite boutique...

(to be continued...)

Delphine H... a dit…

Le risque était donc bien réel, lui, et grand. Malgré tout, je suis passée à l'acte, j'ai quitté mon travail. C'est-à-dire que j'ai librement renoncé à ce qui retient bon nombre d'entre nous de donner vie à leurs rêves (ceci écrit sans l'ombre d'un jugement de valeur et pour cause, je sais ce prix là des rêves): la sécurité. Oui, je n'ai pas de patron et c'est génial pour du vrai de vrai, a priori je n'en aurais plus jamais! Mais un patron, ça a tout de même cela de bon qu'il vous verse vos sous chaque mois sur votre compte, que vous ayez été absente pour maladie et autre ou pas. Je suis venue à la boutique dans tous les états d'âme et de corps et j'ai souri, à quelques exceptions près où décidément, je n'y suis pas parvenue, certaines le savent.

Lorsque j'ai ouvert la boutique, il n'en existait pas de semblable à Namur, réputée plutôt "classique"... Risque à ce niveau-là aussi, celui de mes choix "esthétiques", dirons-nous. Je suis restée fidèle à moi-même - à quoi bon sinon -, juste animée de l'espoir aucunement garanti que cela vous plaise. C'était en octobre 2008, pile au moment où la crise économique mondiale s'est déclenchée... Les circonstances ont joué en ma défaveur. Pourtant, dès ce premier mois, j'ai pu vivre de la boutique. Et l'un dans l'autre, ce fut toujours le cas. Pari gagné. Avec parfois des mois magnifiques où oui l'on vient travailler le coeur chantant parce que tout va bien, et d'autres plus difficiles où l'on a le coeur inquiet, où l'on cherche ce que l'on pourrait faire de plus même si en vérité, ça ne dépend pas que de nous. Tout le piétonnier a souffert de la longueur surréaliste des travaux de la rue de l'Ange et il a neigé au pire moment cette année, la semaine avant Noël... Aucun jour n'est semblable à un autre et rien n'est jamais sûr à 100%. Alors oui, la boutique va bien et a une certaine réputation, même si ce n'est pas vraiment à moi de le dire. Mais ça ne s'est pas fait tout seul! Et pour lever tout malentendu, je n'en vis pas magnifiquement, là n'a jamais été mon but, je préférais faire tourner le stock et réinvestir sans cesse dans des articles pour la boutique, que vous ayez toujours de nouvelles jolies choses à vous mettre sous les yeux. C'était mon choix. Et pour faire connaître la boutique, j'ai communiqué autant que possible, à travers divers supports, médias. J'ai passé du temps avec vous, sur le blog et le mail aussi... énormément. A vous écrire et vous répondre, et ce fut toujours un plaisir. Je suis là, encore en ce moment avec vous, Mademoiselle ou Madame P., comme je l'étais hier et tant d'autres soirs, même si aujourd'hui, j'avais prévu tout autre chose...

Delphine H... a dit…

Vous l'avez compris à présent, j'espère: je ne me suis pas offert un rêve, je me suis battue pour le réaliser! La boutique n'est en rien un caprice, elle est le fruit de beaucoup de travail et de bien des réflexions et efforts! A un tel point que votre message me fait quelque peu bondir, comme vous pouvez le constater.

De plus, je n'abandonne personne et je suis désolée que vous ressentiez cela. Vous vous dites fâchée, trahie... Votre message est excessivement émotionnel, des émotions négatives malgré vos souhaits de bonne chance (mais la chance a peu à voir dans tout ceci) et en un sens, je choisis de le prendre positivement: j'y vois le signe que la boutique est plus qu'une boutique. C'est là ce que j'ai voulu qu'elle soit, j'ai donc bel et bien réalisé mon rêve, vous me le confirmez indirectement... Et je ne pars pas hop comme ça, je cherche activement une personne qui ait envie de prendre la suite de ce rêve devenu réalité et de lui donner la direction qu'il souhaite, sur base de ce qui est fait et n'est donc plus à faire. Plus d'espace pour le rêve, le plaisir et moins pour les "détails" contraignants auxquels j'ai du faire face en partant de rien donc. J'assume mes responsabilités envers la boutique et vous au-delà de ce dont je pourrais me contenter, il me semble.

Quant à ce choix de m'en aller vers autre chose qui n'a strictement rien d'un caprice et est plus risqué encore que la boutique, il n'appartient qu'à moi. Je n'ai de compte à rendre à personne si ce n'est à moi-même et d'une certaine façon, à celui qui se trouve directement sous ma responsabilité et sur lequel mes choix de vie rejaillissent: mon enfant. Je pense à lui justement en ce jour: je souhaite plus de temps à lui consacrer.

Vous dites que vous ne manquez pas de respect aux gens - à moi en l'occurrence - mais à leurs actes - les miens donc - que vous estimez manqués. Je SUIS mes actes, je SUIS mon choix de passer à autre chose, de me battre pour qu'un autre rêve - ancien et plus que jamais présent, signe que c'est le moment, c'est l'instant -, devienne réalité... peut-être. Je SUIS cela et je l'assume pleinement! J'estime quant à moi que vous me manquez du plus élémentaire respect en portant un jugement public sur mes actes et par conséquent moi-même... sans savoir.

Et d'ailleurs, comment auriez-vous pu savoir vraiment? J'ai consciemment voulu vous offrir un peu de rêve à travers le mien, la boutique... je n'allais tout de même pas vous raconter mes petits ennuis de paperasserie, de fournisseurs en retard, de travaux qui n'en finissent pas et autres sur le blog, si? Un peu de bon sens et de finesse, sans doute, vous auraient permis d'avoir un soupçon d'idée à propos des dessous du rêve. Quant on ne sait pas, on demande d'abord. Et si on ne prend pas la peine de demander, alors on se tait. Encore faut-il pouvoir imaginer qu'on ne sait pas tout... C'est ce que je pense et cela n'engage que moi.

Je suis désolée pour toutes celles qui n'avaient sans doute pas envie de lire tout ceci. Oui la boutique m'a demandé du travail, du temps et certains sacrifices mais la joie qu'elle m'a apportée était, est à la hauteur et bien plus encore. Et c'est grâce à vous et votre enthousiasme, votre fidélité, en tout premier lieu: sans vous, pas de boutique!

Mademoiselle ou Madame P., je vous demande de ne plus m'écrire ici, j'y effacerai vos messages. Vous m'avez écrit et je vous ai répondu. Je ne m'adresserai pas plus longtemps à une initiale mais je vous invite à poursuivre cette "conversation", bien en face, à la boutique, si vous le souhaitez.

Delphine

Delphine H... a dit…

Chère Julie et Marie, j'avais envie de vous écrire à toutes les deux ce soir... mais ce sera pour demain, l'esprit reposé. Je vous embrasse et vous remercie pour vos messages.

Delphine

Virginie a dit…

Et voilà, les jolis essuis Greengate achetés hier à la boutique ornent les petits crochets de ma cuisine :D
Décidément votre petite boutique pleine de fantaisie va me manquer..

Encore un grand merci !
Et je souhaite que vous trouviez autant de plaisir dans votre nouveau projet que vous en avez trouvé avec la boutique :) Bonne continuation.

Virginie

Anonyme a dit…

je venais avec plaisir dans ce petit soleil, et je lisais avec joie votre blog tous les jours... mais quel beau chemin! nous avons tous des rêves , admirons ceux qui vont au bout des leurs et plutôt que de les juger, peut être pourrions nous en prendre exemple pour vivre les notres!

et si la demoiselle me le permet j'aimerai simplement citer Jacques Brel, et ces paroles qui me parlent tant :
" Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement , à l'indifférence
aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d'être vous. "

que votre vie soit belle,
Juliette

Anonyme a dit…

Bien chère Delphine,

je venais déposer mes vœux sincères pour 2011 et vous souhaiter bien amicalement le meilleur et je découvre la nouvelle, je suis sincèrement heureuse pour vous car l'idée de toucher de près un rêve qui nous tient à cœur d'approcher depuis plus longtemps encore que ce dernier réalisé, est réellement enthousiasmante !
Aussi, il me semble plutôt sain de se demander si nous sommes heureux et si nous nous épanouissons toujours là où nous avons décidé de nous poser et de tout faire pour que ce soit toujours le cas en tentant de retrouver la ferveur et l'envie stimulante de concrétiser rêves demeurés trop longtemps à l'état de rêve. Il pourra sembler prétentieux d'oser dire de vous (surtout que nous nous ne sommes vues qu'une seule fois !) -un bref mais bien agréable souvenir- que vous paraissez avoir le recul nécessaire, l'intelligence, la maturité et ce don de l'échange et du bonheur simple pour y parvenir, en écrivant cela, je repense évidemment à nos généreux échanges par mail, au tout début de votre premier(ou deuxième!) 'bébé' (un contact qui trahissait une évidente générosité, autrement professionnelle qui déjà, me laissait croire que tout ne pouvait s'arrêter derrière la boutique -aussi brillamment et élégamment eût-elle été tenue-.

Etant donné le contexte et votre état d'esprit du moment, nos vœux pour cette année seront autrement accueillis et résonneront différemment et j'espère que leurs souffles auront une influence bénéfique sur la suite des épisodes de votre vie.

De mon côté, je vous souhaite une année 2011 étonnante, riche de rencontres et d'enseignements, pleine de découvertes et je souhaite également à tout le monde d'oser se donner les moyens d'approcher -progressivement ou non-, son Rêve et d'accepter de grandir avec lui.
L'on peut peut-être considérer que 'La demoiselle au petit pois' était votre premier 'rêve-palier', une merveilleuse étape pour atteindre le prochain autre, en étant plus armée encore pour gravir ses éventuelles montagnes escarpées. Point de caprices à mon sens, non, une réalisation personnelle, la quête d'une vie seulement...

Je souhaite également à votre bel Augustin une année douce et légère, lové dans le creux du corsage d'une maman heureuse qui sait ce qu'elle veut, ce qui est bien pour elle/eux et qui grandit aussi auprès de lui. Je sais d'avance que vous saurez savourer amplement ces instants offerts !

Amitiés,

PS1/ Sinon, c'est avec la plus grande sincérité du monde et surtout avec le plus grand plaisir aussi, que Jacob (5 ans) et nous-même, vous accueillerons dans notre modeste foyer pictavien où les choses simples et jolies sont également très appréciées et où les 'rêves' et projets foisonnent et participent de notre bonheur quotidien. Petite confidence...je travaille moi aussi sur un projet plus cher encore que celui réalisé (comme si nous étions 'condamnées' de demeurer là où les choses marchaient déjà bien ! Hi hi !) et je caresse l'espoir doux de le voir se concrétiser lui aussi enfin...
PS2/ Un grand merci encore de m'avoir fait confiance.

Au plaisir, je l'espère !
Bise toute amicale.

Aurélia

Delphine H... a dit…

Chère Julie, mille mercis de m'avoir fidèlement suivie à la boutique et sur le blog... et pour votre petit mot qui me fait si plaisir! A bientôt de toutes façons!

Marie, chère Marie... Je suis heureuse de vous lire ici! Oserais-je vous le dire... vous m'avez manqué! Depuis votre petit commentaire sur mon message de voeux l'an dernier et l'échange qui a suivi, vous occupez une place toute particulière dans mes pensées. Oui, vous avez compris... quelle sensibilité que la vôtre et comme vous exprimez bien ce que la suite me sera peut-être! J'ai su bien sûr que Gaëtan était passé par la boutique, ma maman l'a trouvé charmant et je l'ai reconnu à travers la description qu'elle m'en a fait! Je l'ai vu un peu avant Noël, il était à la recherche de la trousse de vos rêves mais je n'en avais plus. J'espère que le serpent que vous portez au doigt et la symbolique qui l'accompagne incarne au plus près ce que vous vivez ensemble! J'espère vous souhaiter une merveilleuse année de vive voix et vous embrasse bien fort!

Delphine

Tinou a dit…

Je ne savais pas que vous aviez un blog. Je suis une fidéle de votre magasin, c'est chez vous que j'achète la vaisselle greengate pour ma collection, votre sourire et votre accueil vont me manquer. Je suis triste de savoir que vous allez arrêter mais je vous comprends je suis un peu comme vous il est important d'aller de l'avant avec de nouveaux projets, c'est comme ça la vie .
A bientôt .
Tinou

Delphine H... a dit…

Virginie, de quoi voir la vie en rose et bleu ciel! Merci pour vos souhaits! De bonnes choses pour vous aussi.

Juliette, je vous remercie 1000X pour le cadeau, ici à tous, des paroles de Brel, elles résonnent si juste! Je pense que tout est dit... Que votre vie à vous soit belle, mais je suis bien sûre à vous lire que vous faites tout pour!

Aurélia, chère Dame Pivoine :-) ! Je vous rejoins comme ce fut si souvent le cas: oui, ne nous reposons pas sur nos rêves... Merci à vous pour votre confiance alors que je débutais, pour m'avoir permis d'accueillir vos merveilles de bijoux, ils en ont enchanté plus d'une ici présentes! Merci pour vos voeux, je vous souhaite à mon tour que cette année soit à la hauteur de vos espoirs et de tout le coeur que vous mettrez, à n'en pas douter, dans vos nouvelles aventures à vous! Ce sera avec joie qu'au retour des beaux jours, je risque de vous prendre au mot et de venir jusqu'à vous, merci aussi pour cette invitation, votre gentillesse, votre douceur, nos échanges, nos partages! Je vous embrasse fort, ainsi que votre petit Jacob!

Tinou, merci pour votre fidélité, votre compréhension et ce petit côté "philosophe": et oui, c'est ça la vie (avec un grand "V")...

Bisous à toutes les trois!

Delphine

Dame Pivoine a dit…

Merci encore pour vos vœux et pour tout aussi !

Je suis bien heureuse à la seule idée qu'aux beaux jours nous aurons l'occasion de plus bavarder et partager de simples et bons moments, et si vous veniez accompagnée, nos deux 'grands' garçons s'amuseraient dans la pièce à côté !

Conservez bien mon numéro (dit-elle sur un ton gentiment menaçant ! Hé hé !).

Mille bises chère Delphine, bon courage et plein d'énergie pour 'affronter' la transition et à bientôt.

Aurélia

Anonyme a dit…

Chère Delphine,
Après vous avoir écrit, je pensais aux liens subtiles et vivants entre certaines personnes. Se connaître si peu mais sentir immédiatement une communauté, une sorte de gémellité. Des histoires presque parallèles mais le miracle qu'elles se croisent et qu'on se reconnaisse.
Oups, il faut que je file, mais je repasserai dès que je peux.
A bientôt
Marie

Sabine a dit…

Chère Delphine,
Après le passage de ce soir à la boutique et l'échange de jolis mots, je n'ai pu résisté à relire ts les messages .. forcément celui de Marie..alors peut être ai je deviné également..mes petits objets ont trouvé leur place...au plaisir de vous lire...profitez bien de votre long week end ! Sabine (yes I could ... and yes I have ;-))

Delphine H... a dit…

Chère Aurélia, oh oui, je garde précieusement votre numéro et votre adresse mail. J'espère beaucoup poursuivre nos échanges et vous connaître dans un autre cadre que celui de nos activités actuelles, même si nous l'avons tout naturellement dépassé dès le départ!

Chère Marie, oui il y a dans nos vies de ces petits miracles (le mot est bien choisi!) en forme de reconnaissance instinctive et mystérieuse! J'espère que nous nous donnerons l'occasion de nous connaître mieux l'une l'autre en dépit de vies bien remplies, à présent que nous nous sommes reconnues :-) !

Chère Sabine, oui vous y êtes arrivée et ce fut bon de partager ce petit moment d'émotion hier avec vous! Merci beaucoup! Je suis ravie que les objets "convoités" vous aient attendues à la boutique!

A toutes les trois, un doux week-end! Je vous embrasse!

Delphine

Anonyme a dit…

Quelle triste nouvelle pour nous, vos clients...

Avec mes soeurs, nous nous demandions justement ce week-end qui était la commerçante la plus gentille de Namur, et vous aviez gagné ce "concours" haut la main :)
J'espère que vous partez pour un projet qui vous correspond, léger et plein de fantaisie!
Le prochain vendeur de votre boutique devra être à la hauteur pour conseiller ma maman en boucles d'oreilles, elle qui aimait tellement vos conseils et vos produits!

Bonne chance pour le futur, que vos projets se concrétisent, vous faites partie des gens qui le méritent!

Noémie.

Delphine H... a dit…

Chère Noémie, votre petit mot me fait très chaud au coeur et monter le rose aux joues aussi... Ce n'est pas difficile d'être agréable quand d'aussi gentilles dames et demoiselles poussent la porte de ma petite boutique, tout le "mérite" vous en revient donc.
Je vous remercie pour vos souhaits, le meilleur pour vous et votre famille également!
Delphine

Anonyme a dit…

Chère Delphine,

Je ne suis venue qu'une fois, une toute petite fois, dans votre si jolie boutique... Mais le charme a opéré si vite que je m'étais empressée, à l'époque, de vous envoyer un e-mail pour vous le dire...

Mes mots avaient alors été ceux-là :

"J'ai récemment découvert votre petite boutique avec une amie. La passionnée de déco que je suis a, je pense, trouvé le lieu de toutes ses plus douces rêveries! Mon amie m'a d'ailleurs dit, en sortant : "Si tu devais avoir une boutique, tu aurais une boutique comme celle-là!" J'en profite donc pour vous dire ô combien je partage vos goûts et ô combien j'aime cette petite boutique!"

Je souhaitais vous les rappeler, juste pour vous dire ô combien, à travers toutes vos images et souvenirs, ici sur ce blog, mais également à travers votre force lorsque vous écrivez ces mots sur le chemin qu'a été la boutique, qu'est votre vie, vous me faites encore et toujours rêver...

Nous ne nous connaissons pas personnellement, mais vous me rappelez, et c'est si précieux, que tout est possible, si l'on y met le coeur, l'envie et la force nécessaires.

Je vous souhaite un beau, un bon, un long chemin parsemé de petits pois blancs sur fond rouge, rose tendre ou jaune soleil, selon les jours!

A bientôt, peut-être,
Céline

PS : Si ça ne tenait qu'à moi, je la reprendrais là, tout de suite, cette boutique... et je partagerais votre rêve avec douceur et pétillement!

Delphine H... a dit…

Chère Céline,
Je me souviens bien sûr de votre premier message. Je les ai gardés vos petits mots à tous et toutes... et bien souvent, ils m'ont encouragée. Je n'y suis pas arrivée toute seule à la rendre telle quelle est, cette petite boutique!
Et oui, je le crois plus que tout et pour chacun: "à coeur vaillant, rien d'impossible"...
Moi aussi je vous souhaite un beau chemin, vive la route!
Delphine